Suivez-nous :
RETOUR

Jeudi 6 Janvier 2022 - Muriel Mayette-Holtz et Benjamin Mondou /Photo DR

Le Théâtre National de Nice émigre en d’autres lieux.



Dans le cadre des travaux gigantesques que la Ville de Nice doit entreprendre, afin de faire de la Coulée Verte une « forêt en plein cœur de la capitale azuréenne » depuis les Jardins Albert 1er jusqu’au Palais des Expositions, l’actuel bâtiment du Théâtre National de Nice doit, à brève échéance, faire l’objet d’une démolition.
L’heure de la fermeture est donc venue mais pour autant, les spectacles vont continuer en d’autres endroits… Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue le 6 janvier 2022, la Directrice du TNN , Muriel Mayette-Holtz, a donné nombre d’indications sur le déroulement des spectacles dans d’autres salles, en rappelant qu’à terme, le Palais des Expositions abritera non seulement le nouveau théâtre mais encore un auditorium pour les concerts symphoniques et des ateliers de décors. Dans cette attente les spectateurs seront invités à un voyage qui répond à l’esprit même du « spectacle vivant » et qui permettra au public de découvrir d’autres lieux et aux habitants proches de ces lieux de découvrir, pour certains, le théâtre.

Le Théâtre National de Nice jouera donc, notamment au cours du mois de janvier, à l’Opéra de Nice (Tartuffe de Molière, Quadrille de Sacha Guitry et Andando de Federico Garcia Lorca). Il investira ensuite d’autres scènes comme le Théâtre Francis Gag, le Forum Nice Nord et le Théâtre Lino Ventura ainsi que la deuxième scène de l’Opéra à la Diacosmie (salle Vladimir Jedrinsky). En avril 2022 s’ouvrira, après d’importants travaux de réfection, une véritable salle de théâtre dans l’Église des Franciscains, transformée pour la circonstance en lieu de culture, sur la Place Saint François. L’inauguration se fera avec Le Sourire de Darwin, spectacle conçu et interprété par Isabella Rossellini et mis en scène par Muriel Mayette-Holtz. Enfin en mai, derrière le Palais Nikaïa, s’installera sous la dénomination « La Cuisine », un théâtre éphémère qui donnera sur un jardin. Cette salle sera équipée d’un très grand plateau et disposera en annexe d’un restaurant, qui permettra aux spectateurs de se retrouver convivialement avant ou après le spectacle. Il accueillera pour son ouverture Bérénice de Racine. Le TNN occupera en outre, à l’horizon de 2023 (sous réserve de la terminaison des travaux), la salle de spectacle de l’ensemble Iconic situé dans le complexe immobilier jouxtant la Gare de Nice à l’Avenue Thiers.

A l’occasion de cette conférence de presse, Muriel Mayette-Holtz a mentionné un partenariat entre le TNN et Radio Émotion pour des chroniques autour du patrimoine culturel de Nice. Elle a également évoqué un autre partenariat avec « l’Association Passionnément TNN », en donnant la parole au président de cette structure Benjamin Mondou. Cette association a pour objet de recueillir des fonds auprès des entreprises et des particuliers pour faire connaître à tous l’aventure théâtrale en la développant notamment auprès des jeunes, mais également des hôpitaux et des maisons de retraite, afin que le théâtre sorte de son image figée en un seul lieu. Les fonds de dotation sont destinés à développer le théâtre au sens générique du terme, à destination du plus grand nombre et de favoriser la création (laquelle peut être certes un aléa mais tel est le sens précisément de la démarche créatrice d’un « Instrument de liberté »).

Seront naturellement poursuivies les activités inhérentes au TNN, comme « A voix haute » une école destinée à offrir aux enfants un espace pour leur apprendre à s’exprimer et leur ouvrir également les portes du théâtre. Les Cours d’oralité se poursuivront le premier lundi de chaque mois avec l’équipe artistique du TNN, à destination du public ainsi que « Moteur en scène » afin de donner la parole aux jeunes pour des projets qui les inspirent sans oublier les « Lettres à mon amour », projet pédagogique sous la direction de Christophe Ono-dit-Biot. « Conversation intime » présentée par Catherine Ceylac continuera à ouvrir la porte et le cœur des artistes. Le Comité de lecture, avec un jury composé de personnalités du monde culturel, aura encore en charge, la sélection des meilleures pièces reçues dans le cadre du comité tandis que les « Rendez-vous du jardin » se poursuivront au Kiosque de la Coulée Verte avec des lectures des Contes de l’Europe ainsi que les procès de personnalités célèbres avec le concours d’un avocat du Barreau de Nice. Avec « Ça chante au balcon », Jonathan Gensburger, François Barucco au piano et la troupe proposeront des cabarets musicaux tout au long de la saison.

L’été prochain, le TNN célébrera à nouveau Marivaux avec la pièce L’épreuve dans les jardins du Château ainsi que dans la Vallée de la Roya. En conclusion, évoquant la démolition du Théâtre de Nice, Muriel Mayette-Holtz a cité cette éloquente maxime « Un arbre qui tombe fait beaucoup plus de bruit qu’une forêt qui pousse ». Cette contrainte sera un défi qui sera sans doute, relevé haut la main. Elle a rappelé en outre que si le théâtre voulait être dans le quotidien des gens, il fallait nécessairement que les décideurs sachent s’adapter aux circonstances.

Christian Jarniat