Suivez-nous :
RETOUR

Jeudi 16 Janvier 2020 - Photo Conseil Departemental des Alpes Maritimes

Haut les corps, opéra pour enfants théâtre national de Nice

Si le sous-titre « Opéra pour enfants » donné au spectacle  Haut les corps  encore à l'affiche ce soir vendredi 17 janvier au TNN (Théâtre National de Nice) pouvait susciter quelques préjugés, ceux ci sont vite balayés au lever du rideau.
Ce projet, inscrit dans le plan chorale de 2019, en collaboration avec le Conseil Départemental des Alpes Maritimes, l'éducation nationale, la DRAC et l'école supérieure de danse « OFF JAZZ Nice », évoque avec humour, tendresse, nostalgie (pour le spectateur qui replonge dans son adolescence passée) les rapports garçons-filles, les métamorphoses du corps, les amitiés, les « bonnes copines », les fâcheries, les amours de jeunesse, les rêves de jeune fille, ah ! le superbe moment de la recette de cuisine suivie du ballet « l'homme parfait ». Tout est juste et il faudrait citer tous les morceaux tant les paroles et la musique font écho en nous. Le compositeur Bruno Coulais est plus que bien connu de tous. Nombre de ses musiques illustrent les séries télévisées, documentaires, courts métrages, films (les Rivières pourpres, Microcosmos, Himalaya enfance d'un chef, et bien sur les Choristes) le récompensant de 3 Césars et une Victoire de la musique.
Sa création opératique est soutenue sur scène par Daniel Ciampolini et Marc Chantereau percussionnistes, Emmanuelle Jaspart au piano, nous entraînant dans le lyrisme et la fraîcheur d'une partition support à la mise en scène originale de Orlondo Forioso. Habitué des scènes lyriques et théâtrales mais aussi du cinéma, assisté pour sa mise en scène de Isebelle Servol, des chorégraphies de Martine Kaisserlian, Lorella Doni il permet également d'apprécier le ballet « Off Jazz » annoncé « pré-professionnel » mais ne laissant aucun doute sur leur avenir tant leur talent est perceptible.
Saluons les décors et costumes de Marco Nateri offrant des effets et projections très habiles à la mise en scène de Olando Forioso ayant à sa disposition la grande scène et les cintres du TNN. 
A tout seigneur tout honneur, la réussite de ce spectacle est sans conteste due également à l'implication de Alain Joutard, Directeur du conservatoire départemental des Alpes Maritimes, qui tient à la pointe de sa baguette plus de 200 élèves du département formant « le Grand Choeur des Alpes Martimes » soutenant du fond de scène le « Joli Choeur du conservatoire de Beaulieu-sur-mer » dont on salue la maîtrise scénique et musicale de ses 11 solistes. 
Longuement ovationné, tous reprennent en chœur et danse « la Fête des bourgeons », ces bourgeons qui défigurent de leurs néfastes effets les juvéniles visages...
Pour ceux qui n'auraient pas pu assister à ce spectacle, deux reprises sont annoncées :
Le 16 Mai au Théâtre de Bastia
18-19 juin au Palais des Congrès de Mandelieu.

Courez-y !


Catherine Pellegrin
16 janvier 2020