Les Chroniques
Suivez-nous :
RETOUR

Photo DR

La Dame de Pique à l'Opéra de Nice

Olivier Py met en scène théâtralement le célèbre opéra de Tchaïkovsky.
Que le metteur en scène Olivier Py prenne la Dame de Pique dans ses bras, et cela donne un spectacle grandiose, puissamment théâtral.
Ce spectacle vu à l'opéra de Nice est digne d'une scène internationale. Py a fait sienne cette oeuvre : voilà la "Dame de Pyque" !
C'est du pur Py dans la manière, la grandeur, les excès. On projette dans le héros de l'histoire l'image du compositeur Tchaïkovsky. Poursuivi par son double homosexuel, il erre dans un monde hallucinatoire et délabré. Il y a quelques vulgarités en trop, ainsi que d'incompréhensibles allusions à la Russie soviétique. A part cela, le spectacle est grandiose. Magnifique distribution vocale, que ce soit dans les rôles principaux (Marie-Ange Todorovitch, Elena Bezgodkova, Eva Zaïcik, Oleg Dolgov, Alexander Kayanov, Serban Vasile) ou "secondaires" (Guy Bonfiglio, Anne Calloni).
Tout cela est enveloppé dans l'étoffe soyeuse de la musique de Tchaïkovsky, efficacement conduite par Gyorgy Rath. Les choeurs manquent d'Unité. Ils ont des excuses : ils sont disséminés dans tous les coins de la scène. Il n'empêche, cette Dame de Pique, coproduite par les opéras de Nice, Toulon, Marseille, Avignon est une carte maîtresse de la saison.

Article de André Peyregne pour Nice-Matin
vendredi 28 février 2020