Suivez-nous :
RETOUR

Photo Denis Rouvre

Marie-Nicole Lemieux artiste en résidence pour l'Orchestre Philharmonique de Monte Carlo 2019-2020

Pour l'année 2019-2020 Marie-Nicole Lemieux a été nommée artiste en résidence de l'Orchestre Philharmonique de Monte Carlo. Que Marie-Nicole Lemieux contralto d'origine canadienne brille aujourd’hui au firmament du chant mondial n’a rien de surprenant : la chanteuse, comme la femme, rayonnent de cette aura qui n’appartient qu’aux plus grandes !

Ses qualités vocales éclatent lorsqu’elle remporte en 2000 le Prix de la Reine Fabiola et le Prix du Lied au Concours Reine Elisabeth de Belgique.
Elle entame alors une carrière internationale qui la mène sur les plus grandes scènes et dans les principaux festivals. Elle se produit aussi bien dans le répertoire baroque que dans l’opéra français du XIXe siècle (« Les Troyens », « Pelléas et Mélisande », « Samson et Dalila », « Carmen »), Rossini (« Guillaume Tell », « Tancredi », « L’Italienne à Alger ») ou encore Verdi (Mrs Quickly de « Falstaff », Azucena du « Trouvère »,Ulrica du « Bal masqué »). 

Elle chante en concert avec les plus prestigieux orchestres et en récital (mélodie française et russe, lied allemand).
Au cours des dernières saisons, on a pu l’entendre dans « Falstaff » à Londres, Vienne, Paris, Milan, Montréal, Toronto et New York (Metropolitan Opera), le « Triptyque « de Puccini (Zia Principessa et Zita) au Theater an der Wien, « L’Italienne à Alger » (Isabella) et « Tancredi » au Théâtre des Champs-Elysées, « Madama Butterfly » au Liceu de Barcelone, au Concertgebouw d’Amsterdam, aux Chorégies d’Orange et au Théâtre des Champs-Elysées, « Le Trouvère » aux côtés de Placido Domingo et d’Anna Netrebko à Salzbourg ainsi qu’à Orange, « Un bal masqué » à La Monnaie de Bruxelles et à l’Opéra de Zurich, « Œdipe d’Enesco » au Royal Opera House de Londres, « Tancredi » à La Monnaie de Bruxelles, « Les Troyens » (Cassandre) sous la direction de John Nelson, « Samson et Dalila « à l’Opéra de Montréal et en version de concert au Théâtre des Champs-Elysées, « Jephta » (Storgè) à l’Opéra national de Paris, « Agrippina » de Haendel avec l’ensemble Il Pomo d’Oro à Luxembourg, Madrid, Barcelone, Paris et Londres… 

Parmi ses nombreux enregistrements, citons « Les Nuits d’été de Berlioz », les « Wesendoncklieder » de Wagner, les « Rückertlieder » de Mahler, « L’Heure exquise » (mélodies françaises), Ne me refuse pas (airs d’opéras français avec l’Orchestre National de France, Prix international du disque de l’Académie Charles Cros), Opera Arias (Gluck, Mozart, Haydn avec les Violons du Roy), Streams of Pleasure (Haendel) et Chansons perpétuelles (avec Roger Vignoles).
L’ampleur de sa voix, sa ligne magnifiquement tenue alliés à une virtuosité sans faille ainsi que son sens des nuances et du théâtre lui permettent de triompher dans divers répertoires