Suivez-nous :
RETOUR

Photo Javier del Real

Street Scene à l’Opéra de Monte-Carlo

Événement à l’Opéra de Monte-Carlo qui affichera, les 21, 23 et 25 février, Street Scene de Kurt Weill. Le compositeur développa une importante carrière en Allemagne jusqu’à ce qu’il en soit chassé par le régime nazi. Après un court séjour à Paris, il s’embarqua pour New York où il parvint à se faire une place à Broadway en écrivant plusieurs comédies musicales. En 1947 il créa, à l’Adelphi Theatre de New York, ce qu’il considéra comme son chef d’œuvre, à savoir Street Scene qu’il qualifia d’« opéra américain », indiquant qu’il était parvenu à réaliser ici une véritable fusion de la musique et du drame.

Street Scene mêle en effet, avec beaucoup de bonheur, l’opéra européen (s’inspirant notamment de Puccini que Kurt Weill admirait) avec le théâtre et le jazz et bien sur la comédie musicale (on notera d’évidentes références à George Gershwin, Richard Rodgers, Irving Berlin, Cole Porter etc.). Comme dans Porgy and Bess de Gershwin, il s’agit de décrire, dans une atmosphère naturaliste, la vie dans un quartier, et ,en l’occurrence, plus précisément dans un vieil immeuble du East Side new yorkais dans lequel vivent plusieurs familles (notamment d’immigrés) subtilement croquées et où vont s’inscrire une histoire d’amour impossible et une histoire de mort tragique avec un fort potentiel émotionnel. Six ans plus tard, en 1953, Leonard Bernstein reprendra cette thématique dans West Side Story. Maîtrisant à merveille cette variété d’ambiances et de styles, Weill n’est jamais à court d’inspiration ou de métier, ce qui fait l’originalité et la force de Street Scene. Loin de donner l’impression d’un collage d’éléments disparates, la partition parvient à les fondre remarquablement tant ils reflètent son sujet dramatique. A noter que le livret est signé Elmer Rice, basé sur sa pièce de théâtre, laquelle avait obtenu le prix Pulitzer en 1929.

Dans un décor grandiose de Dick Bird, on pourra apprécier à l’Opéra de Monte-Carlo l’extraordinaire mise en scène de John Fulljames qui parvient, sans le moindre temps mort, à dessiner avec beaucoup d’énergie la vie grouillante de ce quartier de New York. Street Scene est un véritable challenge artistique car il réunit une vingtaine de chanteurs-comédiens (avec en tête de distribution Patricia Racette et Paulo Szot), un chœur traditionnel, un chœur d’adolescents et un chœur d’enfants ainsi que des danseurs. La distribution sera de très haute qualité si l’on en juge par la retransmission télévisée de cette production depuis le Teatro Real de Madrid qui a fait l’objet tout récemment d’une édition en dvd et en blu-ray et à laquelle « Opéra Magazine» a décerné son diamant dans le numéro de janvier 2020. 

Réservations à l’Opéra de Monte-Carlo. Tél.377 98 06 28 28
21 et 25 février à 20 h et 23 février à 15 h

Christian Jarniat