Suivez-nous :
RETOUR

Getty Images

La demi-heure du Canon et petits déjeuners à l'Opéra de Nice

Chaque midi depuis 1862, le coup de canon résonne à Nice (sauf le 14 juillet en hommage aux 86 victimes de l’attentat). L'histoire remonte à lord Thomas Coventry.

On raconte que sa bavarde de femme étant souvent en retard, il décida donc de faire tirer ce coup de canon comme signal pour qu’elle rentre préparer le repas. De retour chez lui dans son château d’Edimbourg, il laissa au maire de l'époque Malausséna une somme d’argent pour que ce rituel perdure.

C'est un arrêté municipal qui fait que cette tradition devint symbole de Nice et depuis le 30 juin c'est aussi le signal de la « Demi-heure du canon », durant laquelle musique et de chant sont interprétés sur le parvis de l’Opéra par des musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Nice et des chanteurs et chanteuses du Chœur de l’Opéra du mardi au samedi.

Une autre initiative permet aux spectateurs en manque de retrouver leur opéra non pas dans la salle mais sur scène !
De fait, les samedis et dimanches de juillet, à partir de 10h, l’Opéra a proposé son initiative « Petits déjeuners sur scène ».
Placé autour de tables (distanciées), le public a pu, durant 1h15, apprécier les interprétations de groupes de musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Nice et des chanteurs et chanteuses du Chœur de l’Opéra répartis parmi les loges et les fauteuils de la salle. Les spectateurs sont au cœur d’un spectacle exceptionnel mis en scène, avec la salle de l’Opéra de Nice comme décor et éclairée comme ils ne l’ont jamais vue.
Au programme des extraits d’œuvres du répertoire classique par le Chœur de l’Opéra d’ailleurs réuni au grand complet pour chanter de grands morceaux de bravoure comme, par exemple, le Chœur des esclaves de Nabucco - mais aussi des « hits » fameux du jazz et de la variété.

L'Opéra vous attend encore, rendez vous au pour la demi-heure du Canon de midi !