Suivez-nous :
RETOUR

Fabrice di Falco :  Akhnaten - Photos Dominique Jaussein

Akhnaten de Philip Glass donné à l'Opéra de Nice à huis clos retransmis vendredi 20 novembre


C'est grâce au courage et à la détermination du Directeur Général de l'Opéra de Nice Bertrand Rossi et de ses équipes que les répétitions et la représentation unique de cet opéra prévu en ouverture de saison lyrique de l'Opéra de Nice ont pu se dérouler et être filmée le dimanche 1er novembre.

Le confinement prononcé alors que les répétitions étaient presque terminées Bertrand Rossi décida néanmoins de continuer ce projet qui déjà avait commencé dans des conditions hors-normes

En raison des restrictions de déplacement dues à la crise sanitaire et d’un commun accord Mme Lucinda Child - metteure en scène et chorégraphe de l’ouvrage - la Direction de l’Opéra de Nice avait décidé de mettre le numérique au cœur de la création artistique en faisant de cette production un véritable exploit pour les équipes artistiques et techniques.
En effet, et c’est une première dans l’histoire des spectacles lyriques en France, c’est par visioconférence assurée sur grand écran que Lucinda Childs a mis en place ce grandiose spectacle scénique qu’est Akhnaten.

Akhnaten sera retransmis sur le site de l’Opéra Nice Côte d’Azur https://www.opera-nice.org et sur le site de la Ville de Nice https://cultivez-vous.nice.fr à partir de vendredi 20 novembre à 16 heures 

Un bref historique de la génèse de l'ouvrage : 

Quand Philip Glass, considéré comme l’un des compositeurs contemporains les plus influents du siècle, décide de consacrer plusieurs opéras à de grandes figures de l’histoire, Akhnaten (Akhenaton en français), s’est imposé à lui avec évidence.
Ce pharaon est, en effet celui qui parvint, pendant quelques années, à imposer le premier monothéisme de l’histoire en faisant du dieu soleil l’unique divinité de l’Egypte.
Créé en 1984, Akhnaten vient clore une trilogie d’ouvrages inspirés de grandes personnalités ou de grands moments de l’histoire, les deux autres titres étant Einstein on the Beach (1976), consacré à l’itinéraire du célèbre physicien, et Satyagraha (1980) lequel retrace le combat du Mahatma Gandhi.
Utilisant des textes de l’époque, dont un poème du pharaon lui-même, Akhnaten parcourt le règne du monarque, aussi brillant qu’original, depuis son accession au trône après la mort de son père Aménophis III, jusqu’à sa chute. L’oeuvre recèle quelques moments phares de la musique minimaliste, comme la géniale scène du couronnement.
Réunissant chant, danse et musique, Akhnaten était l’occasion de commencer la saison lyrique sous les meilleurs auspices.
La mise en scène et la chorégraphie sont signées de l’immense Lucinda Childs, une fidèle de la première heure de Philip Glass puisqu’elle elle dansait déjà lors de la création d’Einstein on the Beach !
La musique est servie par l’Orchestre Philharmonique de Nice placé sous la direction de Léo Warynski, l’un des grands spécialistes de la musique de notre temps.


Distribution : 

Direction musicale Léo Warynski                  
Mise en scène et chorégraphie Lucinda Childs                             
Scénographie et costumes Bruno De Lavenère                                       
Lumières David Debrinay
Vidéo Étienne Guiol       

Akhnaten Fabrice Di Falco
Nefertiti Julie Robard-Gendre
Reine Tye Patrizia Ciofi
Horemhab Joan Martín-Royo
Amon Frédéric Diquero
Aye Vincent Le Texier
Amenhotep (rôle parlé) Lucinda Childs

Six filles d’Akhnaten Karine Ohanyan, Rachel Duckett*, Mathilde Lemaire* Vassiliki Koltouki*, Annabella Ellis *, Aviva Manenti *

Avec la participation des danseurs du Pôle National Supérieur Danse Rosella Hightower
*Artistes du CALM, Centre Art Lyrique de la Méditerranée
Akhnaten de Philip Glass